Un observatoire pour quoi faire ?

Page

logoOBS

Lors des municipales de 2014, le Front National a réalisé un score historique et a raflé douze villes partout en France. Victoire à relativiser, certes, car  à l’échelle des 36 000 communes de France, il ne s’agit pas là d’une victoire écrasante mais score important quand le parti n’avait réussi jusqu’à présent qu’à obtenir  quatre  communes du Sud, qu’il n’avait pu garder.

Un parti qui refuse les principes de la République

Le Front National remet clairement en question les principes même de la République dans la plupart de ses discours, cependant cette fois-ci c’est dans les actes que cela se traduira. Or l’échelle de la commune est celle de la plupart des associations, de la mixité, c’est à ce niveau que les citoyen-ne-s peuvent se rencontrer et apprendre à respecter leurs différences. 

Leurs programmes contenaient déjà des mesures antirépublicaines, qui ne garantissaient ni la liberté du culte, ni celle d’association et excluant ou stigmatisant des populations. Désormais le Front National aura un bilan à assumer, nous ferons en sorte que celui-ci soit connu du plus grand nombre. 

.

Un parti qui est incapable de gérer une Collectivité

Le Front National a obtenu des victoires dans quatre villes du Sud pendant les années 90. Outre le désastreux bilan de ces mairies, chaque fois, l’expérience de ce parti  s’est traduite par une sanction des électeurs. Et les maires frontistes, ont dû changer de parti ou arrêter la politique. Avant pour la plupart de comparaître devant la justice. 

.

La démarche

Alors, nous pensons, en effet, qu’il faut rappeler sans cesse ce qu’est le Front National. Rappeler que c’est à un parti de xénophobes, des racistes à qui nous avons donné les clefs de mairies de la République. 

Et si des citoyen-e-s ont fait le choix de leur donner le pouvoir, nous leur rappellerons sans cesse ce qu’il s’est passé. Nous ferons aussi ce travail de publier systématiquement les actes antirépublicains, douteux et malhonnêtes qu’auront accomplis les maires et les conseils municipaux issus de l’extrême-droite partout en France. 

.

Abonnez vous pour ne  rien rater

.

Derniers articles en ligne !

  • La milice qui fait plouf

    Robert Ménard est décidément un drôle de larron. Malgré son franc-parler nauséabond et ses idées à la pertinence plus que douteuse, il faut néanmoins lui reconnaître qu’il […]

  • « Maréchal, nous voilà ! »

    À moins d’une semaine du premier tour des élections régionales, la région Provence Alpes Côte d’Azur  a de quoi se faire des cheveux blancs. Marion Maréchal Le Pen, benjamine de […]

  • Philippe de Beauregard, l’homme invisible du Front National

    Comparé à Stéphane Ravier ou Robert Ménard, ces nouveaux « hommes forts » du Front National, le maire de Camaret-sur-Aigues fait pâle figure. Presque absent des médias, on imagine ses […]